Club Unesco du Centre d'Action Femme et Enfant : ONG-D/ CUCAFE

Club Unesco du Centre d'Action Femme et Enfant  : ONG-D/ CUCAFE

RAPPORT NARRATIF DU PROJET DE L'ONG CUCAFE EN 2019

ONG CUCAFE

Un Savoir social, culturel et économique sur les activités environnementales.

 

SOMMAIRE

 

A- Le projet CUCAFE: genèse et histoire

B- Les modalités de fonctionnement

C- Les groupes thématiques du projet
D- Le programme d’activités en 2019
D1- Renforcement des Capacité dans les Établissements Scolaires
D2- "Introduction à la Problématique de l'Ècologie

E- Le programme d’activités de CUCAFE en 2019

F- Conclusion et perspectives

 

INTRODUCTION                                                          

 

CUCAFE est Organisation Non Gouvernementale (ONG), créée en 1994, ayant acquis le statut d’observation auprès des Conventions Cadre des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification et le Changement Climatque. Membre de la Fédération des Associations, Centres et Club UNESCO de la République Démocratique du Congo ( RDC), membre de Pekea, membre du Réseau des ONG de l'Afrique Centrale de Lutte contre la Désertification ( RONGAC/LCD), en collaboration directe avec l'association CUCAFE/FRANCE.

En effet, à chacun de ses niveaux opérationnels : local, national, régional et international, le projet a désormais des programmes en cours ou en perspective, qui supposent le maintien de l’appui que les autorités nationales lui ont toujours apporté ; sans pour autant négliger la nécessité de trouver des ressources complémentaires, notamment, bien entendu, dans le cadre d’opérations menées par des adhérents . Cependant, une caractéristique de l'ONG CUCAFE est d’avoir son siège administratif et scientifique à Lingwala, ce qui rend le projet dépendant du soutien régional.

Compte tenu de l’évolution du projet, ce rapport va s’employer, comme chaque année, à en rappeler la genèse et l’histoire (A). Puis, à expliquer le mode opératoire du projet (B), étant entendu que ce mode opératoire n’est pas complètement abouti, ainsi que l’organisation en groupes thématiques (C). Il dressera ensuite le bilan de l’année écoulée (D). En outre, il soulignera l’accent porté pour l’amélioration de la visibilité et de la diffusion du projet (E). Le rapport financier sera présenté en dernier ressort .



A- Le projet CUCAFE : genèse et histoire

Le projet CUCAFE est né des agents de développement convaincus que le développement de la nation, d'une région doit se réaliser par les autochtones, base naturelle de la Communauté ; qui doit être mieux préparée, armée, de tous les atouts nécessaires à son épanouissement. L'effort de développement ne peut que passer au travers de l'apprentissage d'un métier, par l'exercice des activités de production, culturelles,agricoles, de pêches ; promouvoir les travaux des inventeurs, la voirie ; aider les démunis, rétablir les écoles et les centres de santé. Le projet CUCAFE vise à promouvoir le relevement économique et social à travers le Savoir Faire, le Savoir Avoir et le Savoir Être (SAFAET).

Ils ont décidé de passer par la sensibilisation, la vulgarisation, l'éducation et la solidarité internationale pour éradiquer ce fléau de sous développement qui ronge et secoue la Sociétè Civile. Ce groupe des agents de développement, associé avec des collègues de quelques autres pays qui partagent leur vision, a décidé de lancer l'animation et le renforcement des capacités autour d’un nouveau programme de recherche international se rapportant dans un document de 67 pages : « JE DEVIENS AGENT D'ENVIRONNEMENT EN AFRIQUE » conçu et publié aux Éditions Mont Sinaï 2006, à l’occasion de l'Assemblée Générale Extraordinaire tenu à Lyon le 17/11/2017.’Une réunion congrès tenu avec le soutien actif de l'asssociation CUCAFE/FRANCE, ONG CODICOM (Comité pour le Développement Intégré des Communautés de base) de la République Centrafricaine . Et, avec l’appui financier du Complexe scolaire Mouna à Lingwala, de l'association CONGOFRANCE en France, des membres Bâtisseurs Universel de la Paix en RDC.

Parallèlement, l'approche documentaire : « JE DEVIENS AGENT D'ENVIRONNEMENT EN AFRIQUE », en sigle JDAEA 1 se définit comme projet pour un savoir social, culturel, économique sur les activités sanitaires et environnementales. Ce projet se distingue du protocole traditionnel de la pensée économique, à vocation idéologique, de trois façons :

  1. il s’agit d’une approche multidisciplinaire internationale, menée avec des universitaires et des chercheurs d’une quinzaine de disciplines différentes et originaires de différente pays.

  2. il s’agit d’une recherche en interaction avec la société civile, les militants, de toutes obédiences, les citoyens et les ONG avec lesquels des partenariats sont noués.

  3. il s’agit d’une volonté d’interaction avec le gouvernement local (RDC) et son administration, qui est en prise concrète avec les activités socio-économiques de la vie quotidienne. Et, du même coup, il s’agit de contribuer à une approche « compréhensive », c’est-à-dire ouverte, multidisciplinaire, responsable et impliquée, vis-à-vis des populations concernées.

Les modalités de définition du programme JDAEA 1 ont permis à notre staff dirigeante en collaboration avec ses parténaires de formuler quatre blocs de connaissances, pour servir de base à l’élaboration d’un nouveau paradigme. Ces blocs ont été débattus lors de plusieurs réunions en RDC ,en France via les réseaux sociaux sur les plans :

1 : Environnemental, la crise écologique est devenue insoutenable se justifiant par une vitesse préoccupante de rareté des ressources naturelles ; une inquiétude croissante sur le déchainement fréquent des cataclysmes (accidents nucléaires, inondations, tornades, marées noires …) ; la biodiversité en péril ; le déséquilibré écosystémique avec les retombées du réchauffement climatique ;

2 : Social, un constat amer sur la disparité des revenus entre riches et pauvres ; creusant un abîme d'inégalités entre les deux classes . Une croissance scandaleuse à tel point que les prétendues lois d'airain du marché revêtent des allures d'évidence et de nécessité .

La physionomie de la terre est défigurée sous pression encombrante de l'empreinte écologique humain, d'où l'urgence de former aujourd'hui des agents compétents au service de la sauvegarde de l'environnement, en vue de meilleurs conditions de vie humaines dans nos milieux africains. Nous voudrions y contribuer en offrant les modules de formation contenus dans cet ouvrage.

La formation professionnelle continue permet – elle d'acquérir des nouvelles compétences ?

Qui est concernée à participer à ces modules de formations ?

Pourquoi faudra - t- il passer par cette formation ?

Qui est responsable de cette formation continue  ?

Pendant combien de temps pour devenir agent de l'environnement ?

Après la certification, où peut-on travailler avec assurance ?

 

B- Le projet CUCAFE : modalités de fonctionnement

Il existe naturellement plusieurs difficultés pour piloter et maintenir la dynamique du projet. Parmi ces difficultés, la taille de l’ONG, avec une centaine de correspondants, dont plus de 20 appartenant au monde universitaire, provenant de plus de 10 pays et impliqués dans 20 disciplines différentes (dont majoritairement les sciences humaines et sociales – économie politique, sociologie, management, sciences politiques, mathématique, français, géographie, anthropologie et histoire –).

Or, compte tenu de la nécessité fondamentale d’une interaction forte entre la société civile, ses représentants politiques et les académiques, la base des projets reste fondamentalement locale : territorialisée. Toutefois, du fait des expériences différenciées qui sont mises en évidence ici ou là, la confrontation, la discussion, le débat se situent, à la fois, au niveau local, national et international.

Sachant que la structure administrative se trouve à Kinshasa, le groupe de pilotage doit composer entre le fort maintien de la dynamique locale et l’émulation des différents groupes à travers le monde. En outre, ayant obtenu le statut d'observation en tant que Organisation de la sociétè civile auprès de l’UNCCD, UNFCCC, UNESCO. Le principal objectif du module est de maîtriser l'identité écologique et environnementale de son milieu, afin de mieux s'engager pour sa qualité.

Le programme JDAEA 1 s’articule en quatre grands thèmes, eux-mêmes décomposés en groupes de travail. Ces groupes ne sont pas tous localisés à Kinshasa. Les thèmes contiennent :

1 :L'introduction à la problématique de l'écologie comme protection d'une certaine qualité de l'environnement ; avec comme objectif d'être introduit dans le monde de grands thèmes de l'environnement et de l'écologie à partir d'un premier contact avec le vocabulaire technique.Avec comme support : revues, séquences multimédias, des visites guidées, exercices pratiques pour la validation du module.

2 : Environnement et ressources ; avec comme objectif, la maîtrise de l'identité écologique et environnementale de son milieu afin de mieux s'engager pour sa qualité.Support : observation immédiat du milieu, l'exploitation des littoraux, visites guidées, exercices pratiques pour la validation du module 2.

3 : Climat et les eaux en Afrique ; avec comme objectif de maîtrise de différents climats de la région et son impact sur les variations climatiques. Support : cartes, documentation, visites guidées,

4 : Devenir un anti-pollueur et sentinelle d'un environnement sain.Avec comme objectif d'être formé pour devenir formateur en vue d'adopter une attitude plus écologique régulière par des gestes quotidiens. Support : recherche scientifique pour une préparation à la certification à travers une évaluation finale de la formation.

CUCAFE est ONG d'aide au dévelopement au sens de durabilité.Le dévelopement = enrichissement et progrés qui permettent à la population de mieux vivre. Les critères de la pauvreté sont visibles à l'oeil nu et se présentent toujours au niveau environnemental , économique et social.

Au niveau des critères environnementaux : les problèmes de gestion des ordures ; problèmes de déforestation ; désertification et problèmes d'accés à l'eau potable.

Au niveau des critères économiques : faibles revenus avec chômage important et P.I.B très faible ; travail des enfants avec leur salaire comme complément des revenus pour les parents .

Au niveau des critères sociaux : difficultés pour se soigner avec comme consequences , forte mortalité infantile et faible espérance de vie , difficulté pour se nourrir avec comme consequences, malnutrition, sous nutritions et famine ; difficultés pour se loger, problèmes d'hygiène et de bidonvilles ; difficultés pour être scolariser , manque d'écoles , analphabétisme.



C- Les groupes thématiques du projet

La liste des différents groupes thématiques, se décompose en trois grands thèmes, qui sont présentés synthétiquement ci-dessous.

1 :Organisation interne pour des activités de création de valeur ; les agents de l'Etat qui travaillent dans les services de l'environnement au niveau communal, provincial et national.Leur recyclage est important pour qu'ils soient à jour et encadrent la population en étant vraiment qualifiés dans leurs domaines respectifs.

2 :Les membres des Organisations de la Société Civile engagés d'une manière ou d'une autre dans la gestion et la conservation de la nature . Car, la bonne volonté ne suffit plus , il est temps qu'ils aient une qualification adéquate.

3 :Les jeunes désoeuvrés , pour leur insertion des organismes peuvent s'engager à générer des emplois en mettant sur le marché des agents vraiment qualifiés et sans complexe pour l'environnement.



D- Le programme d’activités de CUCAFE en 2019

On trouvera dans le document intitulé Rapport d'activité 2017 de l'ONG CUCAFE et association CUCAFE/FRANCE, l'ensemble des activités qui ont été menées. Plusieurs programmes ont sérieusement avancé et mobilisé la ressource humaine de CUCAFE. Il s’agit de la suite en 2018 et en 2019 :

D.1 :Renforcement des Capacité dans les Établissements Scolaires :  « cas d'adaptation sur les changements climatiques face à la pollution ». RCES . L'intérêt  d’une éducation  environnementale en milieu scolaire est tout à fait justifié en vue de faire de l’école un milieu où l’on vient avec envie et plaisir afin de préserver notre environnement et la santé de nos enfants, il s’agit de remédier aux pollutions existantes mais aussi d’anticiper les sources de pollution à venir selon les principes du développement durable. Le document de ressources : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs379/fr/ CUCAFE

CUCAFE a mené en partenariat avec l 'établissement scolaire denommé Complexe scolaire Mouna commme phase d'expérimentation . Il s’agit d’expérimenter, à travers un travail sur le bien-être, l’élaboration collective d’espaces de vie et de territoires sur lesquels pourront s’exercer une coresponsabilité manifestant l’engagement des jeunes et une citoyenneté active. La démarche de construction d’indicateurs de bien-être sera le point focal de cette démarche s’inscrivant aussi dans une logique d’encapacitation (empowerment) des jeunes et des adultes en contact avec eux. La mise en œuvre de la phase 1 du projet RCES s’est poursuivit jusqu’en décembre 2018 par le cadrage du projet dans les différentes sections de l'établissement scolaire partenaire avec la mise en place des comités de pilotage (enseignants, élèves, personnels administratifs, agents, membres de PEKEA), et la mobilisation des jeunes. En plus de cela, des animations pour sensibiliser et mobiliser les élèves sur la question du bien-être, réfléchies et mise en place par l’ensemble du comité de pilotage.

  • D.2 :"Introduction à la Problématique de l'Ècologie comme Protection d'une certaine Qualité de l'Environnement » IPEPQE.L'Impact Possible du Rechauffement Climatique  sur notre vie quotidienne : « Santé et Vulnérabilité » IPRCSV. Ce document ci-dessous nous a servi de support : https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/198151/WHA44_TD-6_fre.pdf;jsessionid=8A090F580B6A91BC4668AC154739FD70?sequence=1

     Dans l'objectif de lutter contre la vulnérabilité et la sous alimentation , il est trés capital pour sauver les humains en détresse. Selon l'OMS, « l'augmentation de la température provoquera l'expansion des moustiques porteurs de parasites (comme le moustique tigre) dans de nouvelles régions !

D'ailleurs  entre 2030 et 2050, les changements climatiques entraineront près de 250 000 décès supplémentaires par an dans le monde, dus à la malnutrition, au paludisme, à la diarrhée et au stress lié à la chaleur ». (source : OMS, Changements climatiques et santé, 2014).

 

E- Conclusion et perspectives



CUCAFE poursuit ses différentes actions pour répondre aux préoccupations des communautés locales de base en particulier et de la « vie civile » en général, en matière de description, compréhension et analyse des modalités d’organisation et de développement des activités économiques et rapports humains et sociaux qui y sont sous-jacents.

Dans le domaine consultatif, nous devons nous appuyer sur nos structures en consolidant et en approfondissant le fonctionnement avec nos différents parténaires , de façon à identifier les thématiques sur lesquelles des besoins ou attentes en formation, analyse ou recherche-action sont indispensables. Dans cette perspective, CUCAFE joue le rôle de nexus et a une fonction de méta-coordination entre des attentes locales sur certains sujets et les compétences existantes localement et identifiables dans le réseau devant permettre de répondre à ces attentes. 

 

CONCLUSION

 

 « Une seule main ne ramasse pas la farine »  proverbe Burkinabé 

 



06/04/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres