Club Unesco du Centre d'Action Femme et Enfant : ONG-D/ CUCAFE

Club Unesco du Centre d'Action Femme et Enfant  : ONG-D/ CUCAFE

Stop changement climatique

LE DEFI DU SIECLE

 

 

Lors de la première session de la conférence des Parties (COP-1) sur le Changement climatique qui a eu lieu à Berlin en 1995 ,les parties ont décidé que l’engagement des pays développés tendaient  à ramener en l’an 2000 leurs émissions à leurs niveaux de 1990.Et que, la Convention vise à empêcher toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique .

 

Hélas ? La COP-8 à Bali en 2007 a-t-elle tenu compte de toutes les décisions des précédentes conférences avec engagements juridiques toujours pris hypocritement dans des telles Assises .La convention dés par sa signification,est une reconnaissance Universelle d’un problème aboutissant à un contrat international  pour le développement durable. Pour atteindre cet objectif,l’amélioration des conditions de vie ,la conservation  et gestion durable des terres et des eaux ,les droits de l’homme ne doivent pas être mis en cause.

 

Le changement climatique constitue le défi le plus important pour la sécurité de l’humanité de ce siècle .Une réponse décisive et urgente s’avère nécessaire de la part des pays du nord et du sud pour créer un Communauté Climatique Globale (CCG) fondée sur les droits égaux .

 

L’Afrique,en particulier souffre terriblement de ce phénomène monstrueux avec l’augmentation du niveau de mer qui contribuera plus tard à la dévastation des zones côtières densément peuplées,de la désertification,…Comment faudra-t-il concilier le développement lorsque le bassin du Congo creuset de l’évolution  n’a cependant pas toujours été humide que par le passé. Les activités telles que l’exploitation forestière,l’exploitation minière et l’explloitatin agricole ont de potentiel à accélérer la dégradation des ressources naturelles hypothéquant le patrimoine naturel et culturel en mêmtemps que l’avenir de la Terre.

 

Au niveau mondial,des preuves anecdotales : tempêtes et les inondations,les intempéries hors saison,les éboulements et les avalanches,les forets  depérissantes et la désertification ,les caps polaires fondantes et,les niveaux de mers croissants s’acharnent sur le monde que nous habitons.

 Il se dégage un consensus scientifique que les émissions de gaz à effet de serre (GES) devraient être réduites de plus de 60%  à l’horizon de la moitié de ce siècle.

 

Depuis prés de deux siècles les savants ont prévenu que la civilisation industrielle pourrait contribuer à un changement du climat global.. A présent,nous y sommes. Si les pays pauvres qui représentent 80% de la population mondiale doivent se développer ,les pays riches c’est-à-dire les USA,l’Europe,le Japon et les autres membres de l’OCDE, la Russie ,l’Europe de L’Est qui sont responsables de 80% des émissions sont obligés de faire des réductions plus grandes.

 

La proposition de créer de nouvelles forets ou forets égouts afin d’absorber le gaz carbonique et de rendre superflu les réductions d’émissions,n’apportera aucune solution car les forets seront plus tard abattues. Afin d’assurer la protection des forets vierges (puits de carbone) du bassin du Congo,de l’Amazonie et de l’Asie,l’ONU par le biais de gouvernements de ces régions pourra faciliter celles-ci à formuler une proposition distincte relative à la bio certification  des forets qui confèrent à la protection de tels atouts une valeur financiere certaine.

 

Pour couper la poire en deux,,il faudra que les habitants de la terre forment une boule de coopération renforcée,une innovation positive d’adaptation dans la Mécanisme  pour le Développement Propre : possibilités des entreprises des pays riches de réaliser leurs quotas d’émissions réduites par l’investissement en méthodes de production propre dans les PED. Non pas pour attirer les investisseurs étrangers au détriment de leurs intérêts propres,mais en termes de transfert des technologies ,des emplois,accès à l’énergie bénéfice du climat.

Contraintes environnementales et contraintes économiques ne doivent pas être opposés mais conciliés avec la participation du tout citoyen du monde vers  L’EGALITE DE DROITS D’EMISSION CONCENTREE PAR TETE.

 

Le concept CONTRACTION et CONVERGENCE adopté comme but politique et approuvé en forme de résolution au Parlement Européen ouvre pour la planète une nouvelle perspective pleine d’espoir si une solution plus ambitieuse est néanmoins nécessaire pour arrêter le changement climatique avec mesures incitatives et ressources potentiellement fournies par une CCG pour adapter les infrastructures ,augmenter les capacités,stimuler l’investissement propre ,les innovations,les pratiques efficaces à un mode de vie équitable,stable et durable. Un quota d’émissions à part égale pour chaque personne  en vue de miminiser les causes de modification climatique et d’en atténuer les effets nocifs.

Nos artistes presenteront des extraits sur le rapport ,mais nous manquons le caméra et le matériel

Cordialement

 


     Géorgette BILONDA

Présidente de l’ONG CUCAFE et RONGAC/LCD



14/11/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres