Club Unesco du Centre d'Action Femme et Enfant : ONG-D/ CUCAFE

Club Unesco du Centre d'Action Femme et Enfant  : ONG-D/ CUCAFE

Mot de circonstance à l'occasion de la JI de la FEMME /8 MARS 2022 : partie 1

JOURNEE DE LA FEMME 2022

 

« À l'occasion de la Journée internationale des femmes le 8 mars … , joignez-vous à ONU Femmes et au monde entier en vous réunissant autour du thème « L'égalité des sexes aujourd'hui pour un avenir durable » et lancez un appel à l'action climatique pour les femmes, par les femmes. »

Le lien vital qui existe entre le genre, l'équité sociale et les changements climatiques, désigne, un avenir durable où prévaut coûte que coûte l’égalité.

Les femmes et les filles jouent un rôle essentiel dans l’orientation et la stimulation des changements en matière d'adaptation, d'atténuation et de solutions aux contraintes climatiques.

« L'année dernière, lors du Forum Génération Égalité, la Coalition d'action de l'action féministe en faveur de la justice climatique a été lancée. Elle a rassemblé les gouvernements, les entreprises du secteur privé, le système des Nations Unies et la société civile pour leur demander de prendre des engagements concrets envers les femmes et les filles dans les STIM. Pour cette Journée internationale des femmes, la Coalition d'action contribue à l'action mondiale et à l'investissement en mettant l'accent sur le financement de solutions climatiques équitables pour les sexes, afin qu'il soit possible de renforcer le leadership des femmes dans l'économie verte et la résilience des femmes et des filles face aux impacts et aux catastrophes climatiques, ainsi que d'augmenter l'utilisation des données sur l'égalité des sexes et le climat. »

1.Les femmes doivent être au cœur de l’action climatique.

L’initiative d’un Marathon Justice Climatique est une forme d’éveil de conscience sous régional, ainsi que de la Synergie des Organisations de la Société Civile de la RDC ( SOECDD).

Les femmes tant africaines que congolaises, vivent la conséquence de l’urbanisme de pauvreté par manque de programmes prioritaires tel que :

  • L’adaptation, résilience, réduction des risques de catastrophes, pertes et dommages ;

    • Le renforcement des capacités et le Financement climatique ;

    • La Technologie climatique et Désertification ;

    • L’Éducation, formation, participation publique et jeunesse ;

    • Autonomisation des Peuples autochtones et Communautés locales ;

    • Développement Durable face à l’Eau, la Santé et la Bioénergie.

    L’ACTION FÉMINISTE POUR LA JUSTICE CLIMATIQUE doit agir pour soutenir l'activisme des femmes pour le climat, car tout l'activisme environnemental des femmes ne reçoit que 3% du financement environnemental philanthropique. SUITE IMAGE 1 ,2, 3, 4, 5

 

Les femmes, les filles et les membres des communautés marginalisées, doivent participer à la conception et à la mise en œuvre d’actions dérivées des changements climatiques afin que les bénéfices soient partagés de manière égale. SUITE IMAGE 6

Les femmes possèdent des connaissances et une expérience innées. Leur inclusion dans les processus décisionnels est essentielle à une action climatique efficace.

La représentation des femmes dans les parlements nationaux conduit à l’adoption de politiques plus strictes en matière de changements climatiques pour une réduction des émissions et du commerce de carbone.

La participation des femmes à la gestion des ressources naturelles et l’élargissement de l’accès des femmes aux ressources productives peut contribuer à une bonne gestion des ressources naturelles et promouvoir une croissance rapide à la production agricole, à la sécurité alimentaire.

 

« En milieu de travail, le leadership des femmes est associé à une transparence accrue en ce qui concerne l’impact climatique. Des pourcentages plus élevés de femmes au sein des conseils d’administration

des entreprises indiquent qu’il existe une corrélation positive avec la divulgation des informations sur les émissions de carbone. » SUITE IMAGE 7

« Enfin, la santé et les droits sexuels et reproductifs sont essentiels à l’égalité des sexes dans l’action climatique. En renforçant les systèmes de santé pour répondre à la demande actuelle de services de santé sexuelle et reproductive, les pays pourraient sauvegarder les récents progrès réalisés en matière de conservation de l’environnement et de la biodiversité, d’adaptation au changement et d’amélioration du climat dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’égalité des sexes. »

2.L’égalité des sexes doit être au centre des solutions climatiques.

Pour placer l’égalité des sexes au centre des solutions aux changements climatiques, il convient d’intégrer diverses perspectives de genre dans les politiques et les programmes holistiques et durables de réduction des risques climatiques et environnementaux et des catastrophes.

 

La participation pleine et égale des femmes et des filles aux processus décisionnels est une priorité absolue dans la lutte contre les changements climatiques. Sans l’égalité des sexes aujourd’hui, un avenir durable, plus égal reste hors de notre portée.

 

https://www.cucafe-ong.com/urgence-pour-une-action-climatique-conjointe

 

https://www.cucafe-ong.com/les-activites-de-resilience-climatique-de-l-ong-agir-en-faveur-de-l-environnement-anglais

 

https://www.cucafe-ong.com/ong-agir-en-faveur-de-l-environnement-et-projets-de-developpement-durable

 

https://www.cucafe-ong.com/dechets-plastiques-plastiques-dans-la-capitale-kinshasa-3

 

https://www.cucafe-ong.com/dechets-plastiques-plastiques-dans-la-capitale-kinshasa-2

 

https://www.cucafe-ong.com/dechets-plastiques-plastiques-dans-la-capitale-kinshasa-1

 

https://www.cucafe-ong.com/dechets-plastiques-cas-de-la-ville-province-et-capitale-kinshasa-1

 

https://www.cucafe-ong.com/marathon-climatique-coalition-africaine

 


SUITE IMAGE 8

« Les solutions aux changements climatiques doivent également comporter des améliorations et des investissements dans des statistiques et des données sensibles au genre, afin d’amplifier la relation existant entre le genre et le climat, de renforcer et de faire respecter les droits fonciers, et de promouvoir des solutions durables dirigées par des femmes et axées sur elles, en particulier les solutions autochtones et locales fondées sur la nature, la gestion des ressources et les activités de production alimentaire. » SUITE IMAGE 9

Au Sénégal, les femmes autochtones utilisent la production agricole durable et la gestion du paysage pour la restauration des écosystèmes fragilisés dans la désertification et le surpâturage . Car ces phénomènes dévastateurs  de stérilisation épuisent des étendues de terres . Leurs actions permanentes à travers leur organisation contribuent au démantèlement des stéréotypes sexistes et donnent aux femmes des moyens d’action leur permettant de contribuer aux processus décisionnels au sein de leurs communautés.

SUITE IMAGE 10

 

Au Gabon, La survenue d’un phénomène épidémique de gale communément appelé « Gratti-Gratta » au sein des communautés depuis 2016 dont la cause serait la qualité douteuse de l’eau que les coupures voire l’absence d’eau courante obligent à stocker dans divers récipients, formant ainsi des nids de microbes. Ainsi, les statistiques enregistrées en 2016 et 2017 sont respectivement de 100 et plus de200 cas lors des consultations. La prévalence et l’incidence des Maladies non Transmissibles restent élevées à savoir 10% pour le diabète ; un gabonais sur quatre est touché par l’Hypertension Artérielle (HTA) soit 23% de la population gabonaise en soufrerait ; Le paludisme qui continue de sévir avec son cortège de conséquences auprès des communautés. La Morbidité due au paludisme est de (23,16 % chez les enfants de moins de 5 ans et de 22,02% tout âge confondu en 2018 au Gabon ; le dernier rapport du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) publié en juillet 2020, rapporte que 51 000 personnes sont infectées par le virus au Gabon et récemment la survenue de la pandémie Covid19 dont la propagation continue au sein des communautés avec ses nombreuses lourdes conséquences dont 29515 cas testés positifs et 183 décès à ce jour.

 

Cependant, la gestion des déchets est plus complexe dans les zones urbaines où la forte concentration des populations et des activités économiques est à l’origine d’une production importante et diversifiée de déchets ménagers dont la gestion nécessite la mise en place de moyens importants et d’infrastructures adaptées. La solution visant à favoriser le recyclage devant être encouragée. Et c’est le but à atteindre de l’ONG « Plus de SIDA dans les Familles » en proposant la dépollution plastique qui est une réalité au Gabon et presque partout en Afrique Subsaharienne.

 



 

« Enfin, les solutions aux changements climatiques doivent adopter une approche de financement sensible au genre. « Les actions dirigées par des femmes doivent être suffisamment et équitablement financées pour parvenir à une transition juste et écologique », affirme Norah Magero, une ingénieure en mécanique et experte en énergie renouvelable du Kenya qui possède de l’expérience dans la conception et la gestion de technologies énergétiques hors réseau. »

 

« Pour assurer un avenir plus durable, nous devons investir dans des technologies améliorant les sources d’énergie renouvelable et propre et favorisant la participation des femmes à leur développement et à leur utilisation. « Reconnaissez, applaudissez, publiez et encouragez les femmes courageuses qui ont constamment défendu et promu des mesures équitables, axées sur le genre et justes de lutte contre les changements climatiques », ajoute Norah Magero. » SUITE IMAGE 11, 12, 13

 

 

 



 

 



 

 



08/03/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres